Le Coota - Kerhillio

Clement Abraham Quartet

D’abord passionné par le be-bop, le batteur Clément Abraham s’est progressivement intéressé à toute la musique noire du vingtième siècle. Ses influences sont donc multiples parmi les héritiers de Papa Jo Jones – l’inventeur de la batterie moderne. Après 11 ans passés à Paris entre jazz, variété et musique classique, puis 4 à Dakar dans le milieu du reggae, il vit en Bretagne depuis 2003 et se consacre principalement au jazz.

Nicolas Péoc’h évolue depuis une quinzaine d’années dans l’univers du jazz et des musiques créatives. Parallèlement a la participation à plusieurs projets en Bretagne, il a rencontré lors de divers workshops des musiciens tels que Steve Coleman, Guillaume Orti ou Fabrizio Cassol. On peut l‘entendre actuellement dans plusieurs formations, dont The Khu, Oko ou Nautilis.

C’est au Sénégal, où la musique est omniprésente que le batteur a commencé à écrire. Ses premières compositions sont naturellement marquées par cet environnement : variété des rythmes, mélodies chantantes, presque naïves. Un premier disque (« Assaman si » – « Le ciel » en Wolof est sorti en 2003). Depuis son écriture s’est affinée sous l’influence de nouvelles expériences : du blues au hip-hop, en passant par le jazz et la funk music. Au fil des ans, C. Abraham s’est approprié le langage de la musique noire américaine et en donne son interprétation.
Un nouvel album, « Translation », est paru en février 2014 et a donné lieu à quelques cinquante concerts cette même année.