Le Coota - Kerhillio

The Loire Valley Calypsos

The Loire Valley Calypsos est né en 2015, inspiré de musiques des caraïbes anglophones des années 40-50-60. Un vieux disque, Blind Blake & The Royal Victoria Hotel Calypsos fut le point de départ.
Au début, composé de trois membres, la formule est très acoustique, proche d’un calypso traditionnel avec une instrumentation épurée et une place importante pour le chant. Une sorte de « bal jamaïcain de poche » prêt à tout pour faire danser et diffuser la bonne humeur lors des concerts.
Le 1er album « Chalonnes Island » paru en 2017 incarne cette musique chaude, avec ses codes, un son à l’ancienne avec peu de micros et un côté assez brut, mais revisité et propre à eux dans les compositions. Une musique tropicale made in Maine-et-Loire avec une pointe d’autodérision.
Très rapidement un quatrième musicien les rejoint sur scène pour les tournées. Au fur et à mesure du développement de son répertoire en répétition et de son esthétique sonore plus électrique, les influences s’élargissent aux caraïbes entières et même plus…
Un nouvel album “The Loire Valley Calypsos Vs The Great Pink Flamingo” paraîtra le 26 avril 2019.

“MaAuLa Records brings to you a brand new thrilling escapade of…”
Ainsi est pré-titré le nouvel album de The Loire Valley Calypsos, quatre musiciens aventuriers de la musique. Imaginé comme une authentique série B d’espions aux prises avec de super-vilains, « TLVC Vs The Great Pink Flamingo » se promène ainsi d’île en île, d’un océan à l’autre, et se permet même d’étonnants détours cosmiques.
On retrouve donc cet esprit dans leur manière de revisiter le calypso, cette musique populaire des caraïbes anglophones des années 50-60, en y ajoutant toutes les influences des musiques du monde que les musiciens du groupe apprécient et défendent à travers leur label MaAuLa Records. Les instruments acoustiques se mêlent aux arrangements plus électriques, voire psyché parfois.
Ce disque reste fidèle à l’esprit d’origine du groupe, vintage, dansant, ensoleillé, festif, drôle, une musique tropicadélique qui chaloupe jusqu’à la transe.
Une chanson est chantée en français. Quelques invités ont répondu présents, la chanteuse de Lord Rectangle, René Lacaille à l’accordéon et Jimmy Virani au theremin.
Un album que la NASA enverra probablement dans l’univers pour représenter l’esprit de la fête sur terre.